Pharyngo-larynx démontable en 3D

Pharyngo-larynx 3D démontable

Pharyngo-larynx démontable en 3D

Transcription de la vidéo:

Je vais vous présenter une nouvelle évolution du pharyngo-larynx sur laquelle j’ai travaillé, suite au Congrès des Orthophonistes à Strasbourg après avoir eu quelques discussions avec certaines personnes passées sur mon stand. En effet, il s’est avéré intéressant de pouvoir faire d’autres utilisations de ce pharyngo-larynx qui, je vous le rappelle, met en place différentes structures que l’on n’avait pas dans le larynx mobile, à savoir essentiellement le pharynx et l’œsophage.
L’intérêt de ce pharyngo-larynx est que, lorsque l’on regarde à l’intérieur, on voit les différentes structures endo-laryngées, à savoir l’épiglotte et, de chaque côté, les sinus piriformes et à l’intérieur de ces sinus piriformes, séparés d’eux par le repli ary-épiglottique, le vestibule laryngé.
Nous avons réfléchi sur la possibilité de transformer ce pharyngo-larynx, plutôt utilisé pour les orthophonistes qui travaillent la déglutition avec leurs patients, en un larynx mobile. Pour cela, il a fallu inventer un pharyngo-larynx démontable.

Déshabillons ce pharyngo-larynx

La première structure qui va se démonter est l’attache musculaire venant du pharynx, que nous avons mis en place grâce à des petites bandes de scratch, d’un côté et de l’autre. Nous allons maintenant retirer le pharyngo-larynx qui était attaché à la trachée par des petites bandes de velcro. Nous voyons apparaître les structures que l’on connaît déjà et qui étaient présentes dans le larynx mobile, à savoir, à l’arrière, les muscles cricoaryténoïdiens postérieurs, dont on peut reproduire l’action en tirant sur la petite ficelle postérieure. Et les autres structures que l’on connaît déjà avec notamment les petites ficelles antérieures qui vont représenter l’activité musculaire des muscles cricoaryténoïdiens latéraux.

Quand on regarde ce pharyngo-larynx déshabillé, on voit le plan cordal avec l’épiglotte et nous avons maintenu le repli ary-épiglottique pour pouvoir visualiser de manière plus facile, et en y mettant le doigt, le sinus piriforme d’un côté, de l’autre, la bascule de l’épiglotte dans la déglutition et nous allons pouvoir obtenir un écartement des cordes vocales en tirant sur les ficelles arrière et un rapprochement des cordes vocales en tirant sur les ficelles avant.
Nous pouvons encore alléger ce pharyngo-larynx devenu larynx mobile, en enlevant l’épiglotte. C’est-à-dire que l’épiglotte est restée mobile, donc nous allons la sortir de son petit logement et des petits scratchs nous permettent de l’enlever complètement. On se retrouve donc avec un larynx mobile dont on va pouvoir retrouver toutes les possibilités de mouvement et bien plus facile à manipuler lorsqu’on veut s’intéresser à la mobilité des cordes vocales, donc l’abduction respiratoire, l’adduction phonatoire et la bascule vers l’avant avec la mise en tension des cordes vocales.

Le pharyngo-larynx se rhabille tout aussi facilement, en remettant en place l’épiglotte, le repli ary-épiglottique d’un côté puis de l’autre et l’œsophage et le pharynx avec la mise en place musculaire latérale.

No Comments

Post A Comment