De la difficulté pour les orthophonistes à expliquer certains phénomènes

De la difficulté pour les orthophonistes à expliquer certains phénomènes

Pourquoi est-il difficile, pour un orthophoniste, d’expliquer à son patient la relation entre un nodule et le comportement vocal de la personne ? Dr Elisabeth Péri-Fontaa, médecin ORL phoniatre nous explique en vidéo.

Retranscription de la vidéo
Quand on a un patient qui a un diagnostic de nodules des cordes vocales, ce qui est difficile à expliquer, c’est le lien entre la survenue du nodule et le comportement vocal de ce patient. En effet, le patient ne ressent rien et n’a pas l’impression de forcer. Ce qui est très important de lui expliquer, c’est que c’est la fabrication même du son qui est en cause dans la naissance du nodule. En effet, il faut toujours revenir à la physiologie et se rappeler que, pour produire le son, il faut d’abord que les cordes vocales s’accolent. Elles doivent s’accoler, car elles doivent retenir l’air, pour que celui-ci prenne plus suffisamment de force pour pouvoir passer entre les cordes vocales et les faire vibrer. Donc, il faut d’abord régler ce problème, ce lien entre l’accolement des cordes vocales et le passage de l’air qui va se faire entre les cordes vocales. Et cela est extrêmement difficile à expliquer au patient car, la plupart du temps, ce dernier n’a pas de représentation correcte de ses cordes vocales. Et lorsqu’il en a une, la plupart du temps, elle est fausse. À chaque fois, lorsqu’il voit des cordes vocales, sur l’ordinateur ou dans un livre, elles sont représentées verticalement, car elles sont dans un livre ou sur un écran. Donc le patient va avoir l’impression que ses cordes vocales sont verticales et n’arrive pas à comprendre pourquoi ses cordes vocales, en se serrant, empêchent l’air de s’écouler. Donc, pourquoi l’air, en poussant très fort, va abîmer les cordes vocales. Alors que si le patient a bien compris la position des cordes vocales, c’est-à-dire que les cordes vocales sont comme une valve horizontale à l’intérieur du larynx, et bien il va comprendre que l’air pousse sur ses cordes vocales et que, s’il sert fort ses cordes vocales, il va falloir pousser d’autant plus fort pour démarrer la vibration. Et c’est là que se situe le nœud du problème. Donc la première des choses, pour travailler cet accord pneumo phonatoire, c’est d’abord que le patient ait bien compris comment les choses sont organisées dans son corps.

No Comments

Post A Comment